Mont Kenya

« Parce que, en même temps que la confiance en vous-mêmes, vous avez retrouvé là-haut, au royaume de la beauté et du silence, cette faculté d’émerveillement, cette humilité, cette fraicheur de sentiments, ce respect auguste qui est la source originelle de tout ce qu’il y a de noble dans l’homme. »

Felice Benuzzi, Fugue au Kenya

_______________________________________________________________

Déroulement de l’expédition

Un sublime trek et une belle escalade à 5000 mètres d’altitude.
Du rocher solide dans un niveau assez inégal : 2 et 3 le plus souvent, mais également quelques sections de 4 à l’ancienne, plutôt 5 en cotation française.
Une ligne d’ascension qui s’insinue dans toutes les faiblesses de la montagne, tortueuse à souhait, mais toujours logique.
Bref, une aventure à ne pas sous-estimer, pas si évidente qu’il n’y parait, avec les grosses d’alpinisme, sans oublier un sac de 10 kg !

Depuis Austrian Hut, compter 1h15 pour traverser le glacier et atteindre le bas de la voie.
4 à 5 heures d’escalade (300 mètres de difficulté).
Nous n’avons pas traversé vers le Batian mais plutôt profité de la belle terrasse ensoleillée au sommet !

La montagne se couvre généralement de nuages vers 12h ou 13h.
Bivouac au sommet du Nelion (Howell Hut, petit abri pour 3 personnes – 4 en se serrant un peu plus).
Au petit matin, le Kilimandjaro émerge au-dessus des nuages à plus de 300 km de distance… Magique.
Descente par une ligne de rappel bien équipée en 3h30.

– J1 : Met Station (3060 m)
– J2 : Pic Nic Rock (3865 m)
– J3 : Mac Kinder Camp (4220 m)
– J4 : Mac Kinder Camp (4220 m)
– J5 : Austrian Hut (4810 m)
– J6 : Mont Kenya, pointe Nelion (5188 m)
– J7 : Minto’s Hut (4290 m)
– J8 : Mt Kenya Lodge (3020 m)

Merci à Pat pour nous avoir guidé, comme d’habitude, de manière magistrale, au milieu de ce dédale.