3 Pôles Newsletter - Mai - Décembre 2008 (english version below)

Si vous ne visionnez pas correctement cette lettre : http://www.3poles.fr/Newsletter-Mai-Decembre-2008.html

 

L’un des plus grands drames de l’histoire du K2

Le K2, qui culmine à 8 611 mètres, est considéré comme l’une des montagnes les plus difficiles du monde. Moins de 300 alpinistes l’ont escaladée depuis sa première conquête, réalisée en 1954 par les italiens Achille Compagnoni et Lino Lacedelli, et 77 y ont trouvé la mort, soit un taux de mortalité de 25,8% (source : Adventurestats.com / Explorersweb.com).

En août dernier, 11 alpinistes sont morts sur sa voie normale (arête sud-est), parmi lesquels le français Hugues d’Aubarède et les deux porteurs pakistanais qui l’accompagnait, Karim Meherban et Jehan Baig.

Le 1er août, à plus de 8000 mètres d’altitude, avec du retard sur l’horaire, une vingtaine d’alpinistes s’engageaient dans l’ascension d’un couloir de 200 mètres raide et étroit, connu sous le nom de bottleneck, surplombé par d’immenses séracs, lorsque le serbe Dren Mandic, après s’être détaché des cordes fixes pour changer sa bouteille d’oxygène, glissa et chuta mortellement. Jehan Baig, qui essayait vainement d’entraver sa glissade, fut lui aussi emporté dans la paroi.

Certains grimpeurs décident alors de faire demi-tour ; la plupart continue leur progression. A 15h, l’espagnol Alberto Zerain est au sommet de « la montagne des montagnes ». Les autres summiters – au nombre de 17 – atteignent la cime entre 17h20 et 20h et s’engagent dans la descente.

Aux environs de 21 heures, une partie des séracs qui domine le bottleneck, s’effondre, arrache les cordes fixes installées dans le couloir et emporte irrémédiablement trois nouveaux alpinistes (le norvégien Rolf Bae et les népalais Jumic Bhote et Pasang Bhote).

A la nuit tombante, la panique s’installe dans le groupe des quinze derniers survivants, bloqués au-dessus du bottleneck, dont aucun ne dispose d’une corde suffisamment longue pour descendre en rappel les 200 mètres qui les séparent du bas du couloir. Hugues d’Aubarède et Karim Meherban disparaissent vers minuit aux environs de 8200 mètres. Quelques alpinistes parviennent malgré tout à désescalader la pente de glace et à rejoindre, en pleine nuit, le premier camp situé 400 mètres plus bas. Les autres restent coincés toute la nuit sous le sommet, à bout de forces et sans oxygène, par des températures avoisinant -30°c à -40°c.

Au petit matin, trois coréens (Hyo-Geong Kim, Kyeong-Hyo Park, Dong-Jin Hwang) qui, sans doute après avoir glissé, ont passé la nuit en pleine pente inextricablement emmêlés à leurs cordes, et un irlandais (Gerard McDonnell) sont emportés par une nouvelle avalanche de séracs.

Les autres survivants parviendront à rejoindre les camps inférieurs mais, pour certains, sévèrement mutilés.

Infographie de la tragédie (The New York Times)


Ouverture d’une nouvelle voie, en style alpin, sur la face sud du Nuptse

Les français Patrice Glairon-Rappaz et Stéphane Benoist ont réalisé, le 29 octobre dernier, un formidable exploit sur la face sud du Nuptse (7861 mètres). Après avoir bivouaqué lors des deux premiers jours d’ascension à 6500, puis 6800 mètres, ils ont abandonné l’essentiel de leur équipement à 7100 mètres et ont lancé un ultime assaut qui leur a permis d’atteindre la crête sommitale à 7700 mètres, juste avant la tombée de la nuit. Ils sont redescendus dans l’obscurité totale et sont parvenus, après 300 mètres de rappel, à retrouver leur dernier bivouac, installé en pleine paroi, vers 3 heures du matin. Le lendemain, ils rejoignaient enfin leur camp de base après avoir désescalader ce mur de roc et de glace haut de 2300 mètres.

Retrouvez leur exploit accompagné de superbes photos en cliquant ici.


Deux nouvelles voies ouvertes sur le Broad Peak et le Gasherbrum I

Valery Babanov et Viktor Afanasiev ont atteint successivement le sommet du Broad Peak le 17 juillet et la cime du Gasherbrum I le 1er août. Les deux russes ont réalisé cet enchainement en style alpin et en empruntant deux nouvelles voies, l’une sur la face sud-ouest du Gasherbrum I et l’autre longue de 3000 mètres sur les flancs du Broad Peak.

Retrouvez les détails de l’expédition en cliquant ici.


Jean-Noël Urban, spécialiste français du ski extrême, a trouvé la mort sur le Gasherbrum I

En descendant du camp 2, il est tombé dans une crevasse le 18 juin dernier. Il était âgé de 47 ans et avait skié de nombreuses pentes techniques, notamment en Himalaya.


A l’instar de la saison dernière, 11 équipes sont lancées à l’assaut du Pôle Sud

Mike Horn s’est engagé dans une expédition en aller / retour (www.mikehorn.com).

8 expéditions, dont 3 tentatives en solitaire, se sont lancées en autonomie complète :
- le britannique Mark Langridge (www.soloantarctica.com)
- l’américain Todd Carmichael (www.subzerosolo.com)
- l’espagnole Chus Lago (www.chuslago.com)
- les britanniques Gavin Booth et Adam Wilton (www.humanedgetech.com)
- les canadiens Richard Weber, Ray Zahab et Kevin Vallely (www.southpolequest.com)
- les finlandais Kari Poppis Suomela et Pasi Ikonen (www.thepole.fi)
- les britanniques Henry Worsley, Will Gow et Henry Adams (www.shackletoncentenary.org)
- enfin, les norvégiens Rune Midgaard, Mads Agrup et Morten Andvig encadrés par Christian Eide (www.antarctichappyfeet.com).

Deux équipes qui tenteront la conquête du Pôle avec assistance ou aide extérieure (de type ravitaillement aérien) sont conduites par des aventuriers rompus aux expéditions polaires :
- la canadienne Sarah McNair-Landry guide Thomas Davenport, Steve Gates, Kari Gundeso et Ross Maxwell (www.northwinds-arctic.com)
- l’américain Eric Larsen encadre Jeremy Rogers, Doug Oppenheim, Daragh Horgan et Luc Reynders (www.ericlarsenexplore.com)


Enfin, permettez-nous de vous présenter nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année ! Qu’elle soit remplie de beaux projets, d’aventures lointaines et insolites, d’expéditions audacieuses et de rêves à accomplir.

 

Nous avons oublié votre expédition ? Vous partez pour le Pôle Nord, le Pôle Sud ou l'Everest ? Vous organisez une expédition dans les régions polaires arctiques ou antarctiques ou en haute montagne ? Ecrivez-nous (en cliquant ici) afin que nous puissions nous faire l'écho de votre aventure sur le site internet de 3 Pôles et dans notre prochaine Newsletter.
 

3 Poles Newsletter - May - December 2008
 
If this letter does not display correctly: http://www.3poles.fr/Newsletter-Mai-Decembre-2008.html

One of the biggest dramas in K2’s history

K2, which stands at 8 611 meters, is considered as one of the hardest mountain in the world. Less than 300 alpinists climbed it since the first ascent in 1954, achieved by Italians Achille Compagnoni and Lino Lacedelli, and 77 were found dead, which represents a fatality rate of 25,8% (source : Adventurestats.com / Explorersweb.com).

Last August, 11 alpinists passed away while ascending the normal route (south-east ridge), among which French Hugues d’Aubarède and its two Pakistanis porters Karim Meherban and Jehan Baig.

On August 1st, above an altitude of 8000 meters, about twenty alpinists were ascending, behind schedule, a 200 meters high couloir, steep and narrow, known as the bottleneck, overhung by huge seracs, when Serbian Dren Mandic suddenly fall to his death while he was trying to change his oxygen bottle. Jehan Baig, who attempted in vain to stop his fall, was also swept away on the ice face.

Some climbers decide then to go back, while most of them continue their push towards the summit. At 3 pm, Spanish Alberto Zerain reaches the top of the « mountain’s mountain ». The remaining 17 summiters reach the summit between 5.20 pm and 8 pm.

At approximately 9 pm, part of the seracs which overcome the bottleneck, collapse, blow off the fixed ropes anchored in the couloir and sweep away irreparably three other climbers (Norwegian Rolf Bae and Nepalese Jumic Bhote and Pasang Bhote).

At dusk, panic takes hold in the group of the last fifteen survivors, blocked above the bottleneck, in which no one have a rope enough long to rappel the 200 meters couloir. Hugues d’Aubarède and Karim Meherban disappear at about midnight around 8200 meters. Regardless, some alpinists manage to scale down the icy slope and to reach, in the dead of night, the closest camp settled 400 meters below. The others stay trapped all the night below the summit, helpless, without oxygen, in temperatures near -30°c / -40°c.

In the morning, three Korean (Hyo-Geong Kim, Kyeong-Hyo Park, Dong-Jin Hwang) who spend their night on the steep slope inextricably tangled in their ropes probably after having slipped, and an Irish (Gerard McDonnell) are swept away by a new seracs’ avalanche.

The survivors will manage to reach lower camps but, for some of them, severely mutilated.

Infographic of the tragedy (The New York Times)


A new route forged, in alpine style, up the south face of Nuptse

On October 29th, French Patrice Glairon-Rappaz and Stéphane Benoist fulfilled a tremendous achievement on the south face of Nuptse (7861 meters). After two bivouac at 6500 and 6800 meters during the first two days of ascent, they left their equipment at 7100 meters and launched their final push towards the summit. They reached the summit crest at 7700 meters at dusk, scaled down in total darkness and managed at 3 am, after rappelling 300 meters, to find back their last bivouac, hanged from the vertical wall. The following day, they finally reached their base camp after having climbed down this 2300 meters icy rock wall.

Read the account of their exploit, with beautiful pictures, by clicking here.


Two new routes on Broad Peak and Gasherbrum I

Valery Babanov and Viktor Afanasiev reached successively Broad Peak summit on July 17th and Gasherbrum I on August 1st. The two Russians forged, in alpine style, a new route up the south west face of Gasherbrum I and a new 3000 meters route up Broad Peak.

Find out the expedition details by clicking here.


Jean-Noël Urban, French specialist of extreme ski, died on Gasherbrum I

When climbing down from camp 2, he felt in a crevasse on June 18th. He was 47 years old and had skied several technical steep slopes, in particular in Himalaya.


As in 20007/08, 11 teams are heading towards South Pole

Mike Horn is engaged in a return expedition (www.mikehorn.com).

8 expeditions (3 solo) hope to reach South Pole unsupported and unassisted :
- British Mark Langridge (www.soloantarctica.com)
- American Todd Carmichael (www.subzerosolo.com)
- Spanish Chus Lago (www.chuslago.com)
- British Gavin Booth and Adam Wilton (www.humanedgetech.com)
- Canadians Richard Weber, Ray Zahab and Kevin Vallely (www.southpolequest.com)
- Finish Kari Poppis Suomela and Pasi Ikonen (www.thepole.fi)
- British Henry Worsley, Will Gow and Henry Adams (www.shackletoncentenary.org)
- Norwegians Rune Midgaard, Mads Agrup and Morten Andvig supervised by Christian Eide (www.antarctichappyfeet.com). 

Two teams (supported or assisted) are conducted by experienced polar adventurers :
- Canadian Sarah McNair-Landry is guiding Thomas Davenport, Steve Gates, Kari Gundeso and Ross Maxwell (www.northwinds-arctic.com)
- American Eric Larsen is guiding Jeremy Rogers, Doug Oppenheim, Daragh Horgan and Luc Reynders (www.ericlarsenexplore.com).


Finally, we would like to wish you a great new year! May 2009 be full of beautiful projects, remote and unusual adventures, intrepid expeditions and dreams to accomplish.

 

We forgot your expedition? You are leaving for North Pole, South Pole or Everest? You are organizing an expedition in the Arctic or Antarctic polar regions or in the high mountains? Write us (click here) in order that we can add your adventure to 3 Poles website and to our next Newsletter.